Tout sur les antiquités au Québec

Collectionneurs, antiquaires et amateurs

Antiquaires collections brocantes antiquités Québec Carte des antiquaires

Carte des Antiquaires du Québec

Expositions d'Antiquités, encans et brocantes

Trouvez un antiquaire n'aura jamais été aussi facile. Planifiez vos voyages et trouvez des antiquités incroyables grâce à notre carte des antiquaires québécois.

Accueil Encyclopédie AP Forum Articles Annonces Classées Carte et Annuaire des Antiquaires Calendrier Livres Sondages Vidéo  

À propos AP Québec Lien Web Recommandez ce site Anciennes Lettres Virtuelles AP Québec en Favoris Contactez-nous Canada

 Entrée et Inscription
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !

 
 Recherche
 Membres en ligne
29 utilisateur(s) en ligne (3 membre(s) connecté(s) sur Encyclopédie)

Membre(s): 0
Invité(s): 29

Plus ...
 Publicité
[Encyclopédie AntiquePromotion des Antiquités du Québec :: Poterie et Porcelaine :: Cette page]  

- Cartier Jean


Jean Cartier est né à Saint-Jean-sur-Richelieu en 1924. Il fait ses études primaires à Saint-Jean puis poursuit ses études classiques à l'Institut classique et commercial de Montréal. Dès 1945, il s’initie à la céramique puis perfectionne son art à l’école du Meuble de Montréal. Diplômé avec distinction et boursier à plusieurs reprises, il poursuit ses études à Paris, à l'académie de la Grande Chaumière et à l'académie Julian (dessin), à l'Atelier Jean Besnard et Ary Bitter (céramique et sculpture) et à l'École des arts appliqués, puis à l'usine de poterie de Stockholm où il apprendra les procédés de fabrication en série.

En 1955, il remporte le premier prix du concours des arts décoratifs du Québec.


Photo Dedale
Plat oval Jean Cartier Studio signé Cartier
cm ou " de long

 
Photo Dedale
Vase Jean Cartier Studio
signé Cartier daté
cm ou " de haut


Sa brillante carrière de céramiste s’est étendue sur près d’un demi-siècle et plusieurs de ses oeuvres ont été intégrées à l’architecture de bâtiments, y compris deux stations de métro. Pour la station Papineau, Jean Cartier a réalisé durant un séjour en Suède trois grandes murales d’émail cuit sur acier. Ces murales hautes en couleur reconstituent les scènes historiques du combat des Patriotes de 1837-1838. Une de ces oeuvres met en vedette le politicien Louis-Joseph Papineau, mèche en bataille, au milieu des siens.

Photo Dedale
Bol 
Jean Cartier Studio
signé Cartier
cm ou " de long
 

Quelques années plus tard, l’artiste a créé deux autres murales pour la station Cadillac, composées cette fois de motifs ovales. Ces murales sont pourvues d’un mécanisme leur permettant de changer d’apparence à l’occasion. Les pièces sont conçues pour pouvoir être enlevées et déplacées; des modèles miniatures ont été fabriqués à cette fin.

Il a travaillé en autres avec Jordi Bonet et Claude Vermette.

 
  Photo Dedale
Cache pot celadon
Jean Cartier Studio
Signé Cartier et daté 21/6/59

cm ou " de haut

 Photo Roxanne : Cendrier Céramique de Beauce C-3150 de Cartier

Entre 1970 et 1974, Cartier agit à titre de designer principal pour céramique de Beauce. Ses célèbres cocottes d’argile voient le jour en 1971. Bien que brève, cette collaboration aura marqué la production de l’entreprise de façon certaine. Par la suite, il installe son atelier dans le rang L'Assomption à Saint-Joseph-de-Beauce, où il conçoit des galets et des bijoux de céramique qui démontrent la diversité de son grand talent. La contribution remarquable de Jean Cartier au domaine des arts visuels a été soulignée de belle façon par le Conseil des métiers d’art du Québec, qui a rebaptisé son Prix de la relève à la mémoire du céramiste.

Dans une entrevue accordée en 1988, il déclare : «Je détestais les études et je désirais créer quelque chose avec mes mains.»

Artiste prolifique, il a, notamment, signé des pièces murales de céramique sur de nombreux bâtiments, dont la facade de l’hôtel de ville de Saint-Jean-sur-Richelieu, le pavillon du Canada à l’Exposition universelle de Bruxelles en 1958, et le Théâtre Port-Royal de la Place des Arts à Montréal (rebaptisé depuis Théâtre Jean-Duceppe) ; il a produit des émaux sur acier pour les stations de métro montréalaises Papineau et Cadillac ; il a aussi érigé une fontaine lumineuse en verre, béton et acier, sur le site de l’Expo 67.

Il est décédé à Montréal en novembre 1996.

« L'oeuvre exceptionnelle de ce designer apparaît aujourd'hui comme l'une des plus grande réussite de la céramique industrielle québécoise.»*

 *Daniel Cogné, Richard Dubé et Paul Trépanier (2004). Céramique de Beauce, Éditions GID. 

Sites à visiter

www.stm.info/metro/art/
www.canadiandesignresource.ca

www.1001pots.com

www.beauceware.com

mis à jour le : 22/03/2013 par Collectoboce
Cette page a été vue 9624 fois.
 
Créer une Page

Commentaires
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.